Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL | M | Mystique

Mystique

© France-Spiritualités™



Dictionnaire M. Bescherelle

Adjectif des deux genres [Du latin mysticus]
Qui est allégorique. Ne se dit que des choses de la religion.
Le sens mystique de l'Ecriture sainte. Il ne faut pas entendre ce passage à la lettre, cela est mystique.
L'Eglise est le corps mystique de Jésus-Christ. Vous devez sans cesse monter et descendre comme les anges que vit Jacob dans cette échelle mystique. (Bossuet)
Et Jésus-Christ même se voyait contraint, au grand malheur des hommes ingrats, de chercher d'autres voiles et d'autres ténèbres, que ces voiles et ces ténèbres mystiques dont il se couvre dans l'Eucharistie. (Bossuet)
Tantôt l'écho des pyramides redit à l'ombre de Pharaon les cantiques de ce fils de la mystique famille de Joseph. (Chateaubriand)

Mystique :
Qui s'adresse au sentiment, et le prend surtout pour organe. La religion est essentiellement mystique.
L'époque à laquelle les doctrines mystiques ont pris le développement le plus étendu se rencontre dans les premiers siècles du christianisme. (Artaud)
C'était une perfection mystique de ne plus connaître ni père, ni mère, ni épouse, ni enfants, ni amis. (Artaud)
Le platonisme avait déjà un élément mystique quand il déclarait la guerre aux sens, sous prétexte qu'ils sont un obstacle à l'essor de l'âme lorsqu'elle veut prendre son essor vers Dieu. (Artaud)

Lettres mystiques : Grammaire
Se dit des lettres grecques ν, θ, ζ, α et ω.

Testament mystique : Jurisprudence
Testament écrit ou du moins signé par le testateur, et remis par lui clos et scellé à un notaire, en présence de six témoins.

Mystique :
Qui raffine sur les matières de dévotion, et sur la spiritualité.
Auteur, livre mystique.

Ecole mystique :
On comprend sous ce nom les divers philosophes qui ont pris le mysticisme pour base de leurs systèmes, et qui l'ont envisagé sous divers aspects.

Théologie mystique :
Connaissance infuse de Dieu et des choses divines, qui émeut l'âme d'une manière douce, dévote et affective, et l'unit à Dieu intimement, éclairant son esprit, et échauffant sa volonté d'une manière affective et extraordinaire.

Mystique : Substantif des deux genres
Celui, celle qui a la prétention d'établir un commerce direct de l'âme avec Dieu et avec le monde invisible, sans l'intermédiaire des sens.
C'est un grand mystique. Les vrais, les faux mystiques.
Bossuet dit que les mystiques n'ont songé qu'à percer les nues, et à se faire perdre de vue par leurs lecteurs.
Les mystiques dédaignaient les intérêts du monde, les passions, les plaisirs ; ils renonçaient de plus à toute activité intellectuelle, morale et physique.

C'est ainsi quelquefois qu'un indolent mystique,
Au milieu des péchés, tranquille fanatique,
Du plus parfait amour pense avoir l'heureux don,
Et croit posséder Dieu dans les bras du démon.

(Boileau)

Mystique :
Mme de Grignan compare les mystiques aux faux monnayeurs : Les uns, dit-elle, à force de s'alambiquer l'esprit, font des hérésies, et les autres, à force de souffler, font de la fausse monnaie.

Mystique : Histoire ecclésiastique
Membre d'une secte qui s'éleva au IIIème siècle, et dont la doctrine a encore un grand nombre d'adhérents dans le monde. Les mystiques pratiquent un culte tout intérieur, et aspirent à un état de contemplation passive, se fondant sur la croyance que l'Esprit divin prie et agit en nous.  M. Bescherelle, aîné, Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française - Volume II (G-Z) (1856), p. 603.




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME