Vous êtes ici : Religions, fois & philosophie | CHRISTIANISME | Biographies & Portraits | J | Jean Bollandus (13 août 1596, à Tirlemont - 12 septembre 1665, à Anvers)

Jean Bollandus

(13 août 1596, à Tirlemont - 12 septembre 1665, à Anvers)
© France-Spiritualités™




      Jean Bollandus naquit à Tirlemont, dans les Pays-Bas, le 13 août 1596. Le père Héribert Rossweide d'Utrecht, jésuite de la maison professe d'Anvers, avait conçu le projet de faire une collection des actes ou vies des saints (1), mais il mourut en 1629, avant d'avoir commencé son ouvrage, dont il n'avait publié que le projet, et Bollandus, entré dans la Compagnie de Jésus, y travailla dès l'année suivante. Godefroi Henschen lui fut associé, et ces deux laborieux écrivains publièrent à Anvers, en 1643, les deux premiers volumes des Acta sanctorum, in-fol., qui contiennent les vies des saints du mois de janvier. Les trois volumes pour février parurent en 1658. Bollandus mourut le 12 septembre 1665, dans sa 70ème année, avant que le mois de mars fût en état de paraître.

      Daniel Papebroch, qui avait été adjoint aux deux collaborateurs, continua le travail avec le survivant. Les autres continuateurs furent Fr. Baert, Conrad Jauning, J. Pinius, Guillaume Cuper, N. Rayæus, J.-B. Sollier, P. Boach, J. Stilting, J. Limpenus, J. Veldius, Const. Suyskhen, J. Périer, Urb. Sticker, J. Cleus, Corn. Bye, J. Bue, Jos. Ghesquière, J.-B. Fonson et Hubens, tous jésuites. Le père Berthod, bénédictin, S. Dyck, Cypr. Goorius, Heylen et Stalsius, prémontrés, y ont aussi coopéré. On nomme ces écrivains les bollandistes, du nom du premier d'entre eux.

      « Presque toute l'histoire de l'Europe, dit Camus, et une partie de celle d'Orient, depuis le VIIème jusqu'au XIIIème siècle, est dans la vie des personnages auxquels on donna alors le titre de saints ; chacun a pu remarquer, en lisant l'histoire, qu'il n'y avait aucun événement de quelque importance dans l'ordre civil auquel un évêque, un abbé, un moine ou un saint n'eussent pris part. » Ainsi, quoiqu'on ait comparé cette collection à un filet qui prend toutes sortes de poissons, est-elle très estimée ; elle a aujourd'hui 53 vol. in-fol., savoir : janvier, 2 ; février, 3 ; mars, 3 ; avril, 3 ; mai, 8, y compris le Propyleum ; juin, 7 ; juillet, 7 ; août, 6 ; septembre, 8 ; octobre (jusqu'au 14ème jour), 6 ; les derniers volumes sont rares ; le 53ème a été imprimé à Tongerloo, en 1794.

      On joint à cette collection : 1. Martyrologium Usuardi, 1714, in-fol. (Voyez Usuard) ; 2. Acta sanctorum Bollandiana apologeticis libris vindicata, 1753, in-fol. Et quelquefois encore : 1. Exhibitio errorum quos Papebrochius suis in notis ad Acta sanctorum commisit, per Seb. a sancto Paulo, 1693, in-4° ; 2. Examen juridico-theologicum præambulorum Sebastiani a sancto Paulo, auctore N. Rayæo, 1698, in-4° ; Responsio D. Papebrochii, 1696-98, 3 vol. in-4°. Les travaux des bollandistes, interrompus lors de la destruction des jésuites, repris en 1779, ont été de nouveau interrompus en 1794, à l'entrée des troupes françaises dans la Belgique ; et il est à craindre que cette collection ne soit jamais achevée. Ce recueil, qui renferme une infinité de pièces originales, de diplômes et de dissertations intéressantes pour l'histoire, est purgée des contes ridicules et des fables indécentes dont les anciens légendaires avaient rempli la vie des saints.
      On a réimprimé à Venise les 42 volumes qui vont jusqu'au 15 septembre. Cette nouvelle édition peut bien remplacer l'originale, mais elle est beaucoup moins estimée, tant à cause des fautes d'impression qui s'y trouvent, que par rapport à la médiocrité de l'exécution. (Voyez Ghesquière et Papebroch.) Bollandus avait fait des notes latines sur la vie de Charlemagne par Eghinart ; elles se trouvent dans l'édition de cet ouvrage donnée par Schminck, 1711, in-4°. La Bibliotheca Script. societ. Jesu dit que Bollandus avait d'abord fait imprimer sans son nom, ou sous un faux nom, quelques vers et quelques discours ; la même Bibliothèque fait mention de quelques opuscules traduits par Bollandus de l'italien en latin ; on croit aussi qu'il a publié, de concert avec Tollenar et Henschen, le recueil intitulé : Imago primi saeculi societatis Jesu, Anvers, 1640, in-fol. La vie de Bollandus se trouve dans les Acta Sanctorum, en tête du premier volume de mars (2).

__________________________________________________________________________________________________
(1)  Ce projet fut terminé à Anvers sous ce titre : Fasti sanctorum quorum vita in Belgicae bibliothecis manuscripti ..verrantur, 1607, in-8°.

(2)  Une dissertation latine sur les Bollandistes, signée des noms les plus honorables et imprimée à Namur en 1838, nous apprend que Napoléon, par une remarquable sympathie de grandeur, voulant faire achever le grand monument de la vie des saints, Acta Sanctorum, fit écrire sur ce sujet à La Serna-Santander. Ce savant bibliothécaire répondit, le 09 août 1810, que cette continuation était impossible. Cependant, de précieuses notes des bollandistes ont été depuis recueillies ; et ce que n'avait pu Napoléon vient d'être entrepris par une société savante de la Belgique, que le roi Léopold a encouragée par une somme de 5000 fr., à ce que nous ont appris les journaux de Bruxelles, mai 1842.  (Biographie universelle ancienne et moderne - Tome 4 - Pages 642-643)




Site et boutique déposés auprès de Copyrightfrance.com - Toute reproduction interdite
© 2000-2019  LB
Tous droits réservés - Reproduction intégrale ou partielle interdite

Taille des
caractères

Interlignes

Cambria


Mot de passe oublié
Créer un compte BIBLE CHRISTIANISME JUDAÏSME & KABBALE RELIGIONS & PHILOSOPHIES ORIENTALES DICTIONNAIRE RELIGIEUX GÉNÉRAL PHILOSOPHIE & HUMANISME